Maquette de bateau en bois à construire coupe du SANTISIMA TRINIDAD OCCRE 16800

Coupe du SANTISIMA TRINIDAD OCCRE 16800

SKU : OCCRE16800

Une maquette originale: Section transversale plus grand navire de guerre du XVIIIe siècle, le Santísima Trinidad.

Le Santísima Trinidad (Notre-Dame de la Sainte Trinité ) était un navire de ligne espagnol de 1er rang possédant jusqu'à 136 canons, lesquels étaient disposés sur quatre ponts.

La principale caractéristique d'un navire de ligne était de combattre principalement avec son artillerie navale, à la différence des navires plus petits qui utilisaient l'abordage, voire l'éperonnage.

Son appellation « de ligne » vient de la tactique navale qui lui est associée: la ligne de bataille. Formation dans laquelle les navires d'une même flotte se suivaient en file indienne, ce qui leur permettait d'utiliser au mieux leurs canons situés sur leurs flancs et limitait le risque de tirs sur leur proue et poupe qui pouvaient engendrer des dégâts irrémédiables.

Avec un tonnage de 5 000 tonnes, il fut longtemps le navire le plus grand au monde, nettement devant ses contemporains HMS Victory et Bretagne.

Le navire souffre des mêmes défauts de construction que tous les vaisseaux espagnols de l'époque. Construit à La Havane en bois de cèdre et d'acajou, il est très solide mais aussi très lourd et peu manœuvrant.

Lorsque la Santísima Trinidad quitte La Havane le 19 février 1770, sous le commandement de Maguna Echezarreta, elle est provisoirement armée de seulement 46 canons et compte 960 hommes d’équipage.

Arrivée en Espagne au port de Ferrol le 15 mai suivant, on prépare le bâtiment à des essais en mer. Ceux-ci se déroulent du 21 juillet au 9 août et ne sont guère satisfaisants. Seulement armé de 112 canons, le vaisseau souffre de graves problèmes de stabilité. En vérité, les Espagnols n’arriveront jamais à supprimer ce défaut, et ce malgré un « soufflage » de la coque. Cette opération consiste à poser un doublage de bordés à l’extérieur de la coque par lequel on augmente la largeur d’un pied de chaque coté du navire.

Cette transformation est réalisée à l’occasion de réparations auxquelles le navire doit se soumettre après le combat de Saint-Vincent 14 février 1797 où il fut gravement endommagé et faillit être capturé par la flotte britannique. C’est à cette occasion qu’on installe le fameux quatrième pont-batterie de la Santísima Trinidad, ce qui porte l’artillerie du bâtiment à 136 canons.

A propos de la Santísima Trinidad, on prétend souvent qu’il est un quatre-ponts unique en son genre. Cette affirmation est relativement fausse. « Relativement » parce que la Santísima Trinidad disposait effectivement de quatre batteries complètes. « Fausse » parce que le vaisseau n’était rien d’autre qu’un trois-ponts dont le gaillard d’avant et  le gaillard d’arrière avaient été réunis, cette jonction des deux gaillards formant il est vrai, une sorte de quatrième pont.

Le poids des canons supplémentaires, placés si haut au-dessus de sa ligne de flottaison, l'a faisait naviguer mal, ce qui lui a valu son surnom, El Ponderoso (Trop lourde).

L'agonie d'un géant à Trafalgar
Huit ans plus tard, commandé par Francisco Javier Uriarte, la Santísima Trinidad participe à la bataille de Trafalgar le 21 octobre 1805, au sein de la flotte coalisée franco-espagnole.

En raison de son grand fardage du à son important volume, sa barre ne répond que difficilement aux vents légers de la journée et contribue à rendre son rôle inefficace lors de cette bataille navale.
De surcroît, sa taille imposante et majestueuse en fait une cible privilégiée pour la flotte ennemie et elle subit les attaques concentrées de plusieurs navires. Durant toute la bataille, la Santisima Trinidad se retrouve au cœur de la mêlée. Après plus de quatre heures de combats, elle finit par perdre l'ensemble de sa mâture et son pont se retrouve entièrement couvert de débris.

 

Dénombrant 205 morts et 103 blessés parmi l'équipage, elle baisse son pavillon à 17h.30 et se rend au HMS Neptune, vaisseau de ligne de deuxième rang disposant de 98 canons.
Le HMS Neptune laisse alors le HMS Prince prendre possession du navire espagnol qui le prend en remorque pour se diriger vers le nord et le reste de la flotte ennemie.

Très endommagée, elle disparait dans une tempête le 24 octobre, sans doute sabordée par ses ravisseurs anglais, au nord-ouest de Cadix.

©     Pierre Carrard - Technic-Hobby-Lausanne

Source: Wikipédia 
 et   https://troisponts.net/2013/02/14/la-santisima-trinidad-espagnole-et-les-118-canons-francais/


Vous avez des questions sur cette maquette de bateau?  N'hésitez pas à nous contacter ! Avec l’équipe de Technic-Hobby Lausanne, vous pouvez bénéficier de judicieux conseils et astuces pour la réussite de votre montage.


La boîte de montage contient :

  • Sections de quille, membrures et ponts en bois prédécoupés.
  • Accessoires de coque et des ponts en métal, noyer, buis et hêtre.
  • Grand mât, vergues et cordages.
  • Canons sur chariots avec palans et sabords.
  • Nombreuses pièces décoratives pour l'aménagement intérieur.
  • Jeu de voiles.
  • Des plans clairs avec des instructions détaillées et de nombreuses photos facilitent la construction.


Kit de maquette en bois

  • Échelle: 1/90
  • Longueur: 90 mm
  • Largeur: 415 mm
  • Hauteur: 876 mm
    CHF197.50Prix