Maquette de bateau en bois à construire Goélette Bluenose AMATI 1447

Goélette Bluenose AMATI

SKU : AMATI1447

 

La plus belle goélette au monde !

Le navire le plus célèbre de l’histoire canadienne, le Bluenose était à la fois un navire de pêche et une magnifique bête de course pendant les années 1920 et 1930.


Le Bluenose est mis à la mer le 25 mars 1921 à Lunenburg, en Nouvelle-Écosse. Il est baptisé avec le surnom commun de ceux qui sont nés dans cette contrée. Mais en fin de compte, qui sait ce que le mot veut réellement dire et d'où il vient...peut-être qu'il décrit le nez des Néo-Écossais en hiver…. !

 

Construit pour la course:
Le Bluenose a été conçu par William J. Roue pour la pêche à la morue sur les Grands Bancs au large de Terre-Neuve. A cette époque, ce type de travail s’effectue sur le pont des grands voiliers en bois propulsés par le vent. Mais cette goélette est également conçue pour aller vite et participer à des courses en haute mer.

La vitesse est essentielle aux deux tâches du Bluenose. Bien entendu, le bâtiment plus rapide gagne la course, mais le navire de pêche le plus rapide atteint aussi le port en premier, ce qui garantit à son équipage le meilleur prix pour vendre ses poissons.

Commandé par le capitaine Angus J. Walters contre les goélettes des Etats-Unis très rapides, l’équipage du Bluenose vise la victoire lors de l’International Fishermen’s Race, épreuve internationale des pêcheurs. L’événement oppose les pêcheurs professionnels, à bord de leurs goélettes habituelles, en concurrence pour le Fishermen’s Trophy.

Le Bluenose atteint son but et le dépasse même. Il remporte le trophée du championnat de voile des flottes de pêche de l’Atlantique nord-ouest, en 1921, en 1922 et en 1923. Sa seule défaite est contre la goélette Bostonienne Gertrude L. Thebaud lors de la coupe Lipton en 1930, mais il remporte à nouveau le Fishermen’s Trophy en 1931 et en 1938.

Le Bluenose détient aussi un autre record, celui de la plus grosse prise de poissons ramenée dans la ville portuaire de Lunenburg.

Surnommé la « Reine de l’Atlantique Nord », le Bluenose représente la Nouvelle-Écosse partout dans le monde. Il est présent à l’exposition universelle de Chicago en 1933 et traverse l’Atlantique jusqu’en Angleterre en 1935 pour prendre part au jubilé d’argent du roi George V.

Un tombeau dans la mer des Caraïbes:
Malgré sa réputation internationale, le Bluenose connait une triste fin. Avec le déclin de la pêche du poisson salé et le remplacement des goélettes par des navires munis de moteurs sur les Grands Bancs, le Bluenose est vendu en 1942 à la West Indies Trading Company.
Le capitaine Walters, dernier propriétaire néo-écossais du navire, se tient au bord de l’eau à Lunenberg et pleure quand le Bluenose quitte ce port pour la dernière fois.

Opérant désormais dans les Caraïbes, le Bluenose transporte du rhum, du sucre, des bananes et des fournitures de guerre à destination des États-Unis. Le navire l’échappe belle un jour en transportant du carburant aviation et de la dynamite près de La Havane, à Cuba, lorsqu’un U-boot allemand fait surface à côté de lui. Le capitaine du sous-marin demande au capitaine du Bluenose ce qu’il trafique. Celui-ci lui répond qu’il est à la pêche. D’après un témoignage, l’Allemand reconnaît le fameux bateau et l‘autorise de reprendre da route.

En transportant du fret en 1946, le Bluenose heurte un récif  de corail au large de l’île à Vache, près de Haïti et coule. Naufragé au-delà de tout espoir de réparation, mais sans avoir été la cause de pertes de vies, l’épave est abandonnée.

Cette triste fin ne fut pas oubliée par les Néo-Écossais qui en firent l’emblème de leur province. D’autres versions identiques furent construites avec cependant des équipements plus modernes, souvent cachés afin de garder l’intégrité de cette grande dame des mers.

Lors du centenaire de la confédération en 1967, un BLUENOSE II fut lancé en l’honneur de cette commémoration. Celui-ci fait l’objet de soins attentifs afin de continuer à parcourir les ports de nombreux pays du monde en tant qu’ambassadeur du Canada à l’étranger. En dehors de ce rôle, ce superbe voilier sert de formation à de jeunes cadets ou a transporter de riches privilégiés qui veulent revivre les grands frissons de la manœuvre de la plus belle goélette au monde

Il marqua tellement son époque qu'un timbre poste de cinquante cents fut émis en son honneur en 1929 par le gouvernement canadien.  Ce timbre, un classique, représente cette goélette toutes voiles dehors. Deux autres séries de timbres ont été émis en 1982 et 1999.

Sa silhouette se retrouve également sur les plaques minéralogiques de la Nouvelle-Écosse. Mais tous les Canadiens connaissent très bien le Bluenose, car il figure sur la pièce canadienne de 10 cents depuis 1937.

©   Pierre Carrard - Technic-Hobby-Lausanne
       Source: Wikipédia - L’Encylopédie Canadienne - Magazine "LES ÎLES"

 

 

Vous avez des questions sur cette maquette de bateau?  N'hésitez pas à nous contacter ! Avec l’équipe de Technic-Hobby Lausanne, vous pouvez bénéficier de judicieux conseils et tuyaux pour la réussite de votre montage.


La boîte de montage contient :

  • Quille, membrures et ponts en bois prédécoupés.
  • Double bordages de lattes pour la coque en bois noble
  • Accessoires de coque et pont en métal, noyer, buis et hêtre.
  • Mâts, vergues, bômes et cordages.
  • Tissu pour les voiles
  • Des plans clairs avec des instructions détaillées et de nombreuses photos facilitent la construction.


Kit de maquette en bois

  • Échelle: 1/100
  • Longueur: 54 cm
    CHF129.00Prix