Maquette à construire en bois et métal Canon Napoléon MANTUA 804

Canon Napoléon du XVIIIe siècle MANTUA 804

SKU : MANTUA 804

 

Le canon de l’Empereur
Officier d’Artillerie surnommé à Toulon le « capitaine canon », Napoléon fera de cette arme redoutable et améliorée par l'ingénieur Jean-baptiste Vaquette de Gribeauval, une pièce maitresse de sa tactique pour remporter de nombreuses victoires.
Au cours de l’Empire le nombre de bouches à feu ne cessera d’augmenter... et en parallèle le nombre de blessures liées à cette arme vomissant un feu meurtrier dans toute l’Europe.

Cette maquette reproduit un canon de calibre12.
Le nombre 12 correspondant au poids en livres du projectile et équivaut à 5,8 kilogrammes, pour un diamètre de 12,5 cm.

Ils existaient différents types de projectiles utilisés :

  • Les boulets pleins: envoyés à 800 ou 900 mètres, ils fauchent tout simplement tout ce qu’ils rencontrent, soit directement ou par ricochet.
De bons artilleurs peuvent même adapter l’angle de tir pour augmenter le nombre de ricochets et ainsi augmenter les dégâts dans les rangs ennemis: avec un tube réglé à l'horizontale on peut propulser un boulet à seulement 300 mètres, mais qui peut ricocher sur 1.680 mètres..
  • Des boulets fusants: ce sont des boulets creux remplis de poudre et munis d’une mèche. Le boulet ainsi propulsé explose quand la mèche est consumée. Pour utiliser ce type de projectiles, les artilleurs devaient calculer le temps qu’allait mettre le boulet pour parcourir la distance entre le canon et sa cible, et adapter en conséquence la taille de la mèche. Si la mèche est trop courte, le boulet explosera en l’air, si elle est trop longue le boulet n’explosera qu’un moment après être tombé au sol. Des soldats du camp adverse téméraires réussissaient parfois à arracher la mèche avant l’explosion.
  • Des boulets rouges: ce sont des boulets pleins chauffés dans des fours pour provoquer un effet incendiaire.
  •  Des boulets ramés: ce sont deux boulets reliés par une chaine ou une barre et utilisés essentiellement pour démâter les navires.
  • Les boites à mitrailles: il s'agit de cylindres en fer blanc remplis de petites balles en fonte, ayant un effet extrêmement meurtrier sur l’infanterie et la cavalerie à courte distance. Pour des effets toujours plus dévastateurs, certains artilleurs auraient combiné boulet plein et boite à mitraille...


Un canon de 12 livres avaient besoin d’environ 12 à 15 hommes, chargés de taches diverses, pour assurer des tirs rapides et sécurisés.
Si dans les conditions idéales, à l’entrainement, sans viser et sans boulet, les artilleurs français pouvaient atteindre 13 à 14 coups à la minute; dans des conditions réelles sur le champ de bataille, la cadence n’avoisinait pas plus que 2 à 4 coups à la minute.

©     Pierre Carrard - Technic-Hobby-Lausanne


En exposition sur une bibliothèque ou un bureau, ce très bel objet, en bois précieux (acajou) et pièces en laiton, fera une pièce d’exposition remarquable.

La boîte de montage contient:

  • Tout les éléments en bois prédécoupés
  • Fût du canon en laiton usiné dans la masse
  • Moyeux de roues, ferrures et boulets en métal et plaque descriptive gravée en laiton



Kit de maquette en bois

  • Échelle: 1/17
  • Longueur du canon: 102 mm
  • Longueur du socle: 21 cm
  • Largeur du socle: 11 cm
    CHF89.00Prix